Yahweh's Restoration Ministry

Yahweh’s Perfect Law – French

C’est le dimanche matin. Le Ministre Johnson monte sur le podium, se tourne vers Romains 10 : 4, et proclame la bonne nouvelle en annonçant : « Le Sauveur a tout payé. Nous sommes libres de ces régulations issues de l’Ancien Testament et sommes, à présent, sous la grâce par la foi seule ! »

Nombreux dans les divers cultes actuels croient et proclament ce même message : que Yahshua le Messie « a cloué la Loi sur la croix. » Néanmoins, qu’y a-t-il de vrai dans cette croyance ? La Loi a-t-elle été clouée au bois ou la Loi de Yahweh est-elle toujours effective pour Ses croyants du Nouveau Testament ?

Examinons quelques-uns des passages les plus populaires du Nouveau Testament qui sont cités par ceux qui voudraient abolir la Loi Biblique.

Qu’est-ce qui a été rajouté ?

Beaucoup pointent un passage de Colossiens comme preuve que Yahshua mit fin aux Lois de l’Ancien Testament. Paul écrit : « il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix »(Colossien 2 : 14).

En comprenant mieux le mot grec « ordonnances » dans ce verset, nous trouvons une autre signification. Le mot grec utilisé ici estdogma (le n° 1378 dans la Concordance Exhaustive Strong). Le dictionnaire grec de la Concordance Exhaustive Strong définitdogma ainsi : « de la base n° 1380 ; une loi (civile, cérémonielle, ou ecclésiastique) : – décret, ordonnance. »Dogma est utilisé sept fois dans le Nouveau Testament et se réfère à des décrets créés par l’homme. Une autorité écrit : « Comme, à Colosses, la forme de l’erreur était largement judaïque, insistant sur la loi cérémonielle juive, la phrase est probablement teintée par ce fait » (Word Studies in the New Testament, p.908).

Ainsi, dogma dans ce cas-ci ne désigne pas la Loi de Yahweh, mais les décrets ou ordonnances créés par l’homme. Paul se référait aux lois ajoutées, que les Juifs ont plaquées sur la Loi de Yahweh. Nous trouvons Paul avertissant Tite concernant ces lois rajoutées dans Tite 1 : 14 : « et qu’ils ne s’attachent pas à des fables judaïques et à des commandements d’hommes qui se détournent de la vérité. »

Yahweh n’était pas toujours heureux de l’addition de ces règles. Yahshua critiqua les Juifs dans Matthieu 15 et Marc 8 pour leurs « commandements d’hommes » qui, dans ce cas-ci, concernaient le fait de manger sans s’être lavé les mains. Les Juifs créèrent de nombreux commandements physiques, mais négligèrent l’aspect spirituel de la Loi de Yahweh, et c’est cela qui déplaisait à Yahshua.

Le telos de la Loi

Dans Romains 10 : 4 nous avons un passage qui est mal compris par une majorité de prédicateurs d’aujourd’hui : « car Christ est la fin de la loi, pour la justification de tous ceux qui croient. »

En surface il peut sembler que Yahshua mit fin à la loi pour tout le monde lorsqu’Il mourut sur le bois.  Cela s’harmonise-t-il néanmoins avec le reste de la Parole de Yahweh ? Vivons-nous sans loi ? Si tel est le cas, alors nous n’avons pas de péché car « le péché n’est pas imputé, quand il n’y a point de loi. » (Romains 5 : 13). Mais il ne peut pas en être ainsi car Paul écrit également :« Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » (Romains 3 : 23).

N’y a-t-il pas, ici, quelque chose que beaucoup ne voient pas ?

Le mot grec pour « fin » dans le passage de Romains 10 :4 est telos, et telos est définit dans le dictionnaire grec Strong ainsi : « définir comme un point ou un but défini, l’objectif comme limite à atteindre » – n°5056.

Ce mot « fin » que l’on trouve dans Romains 10 : 4 peut également être traduit « finalité, but ». Nous trouvons une meilleure traduction de ce verset dans la Bible Chouraqui où nous lisons : « La finalité [le but] de la Tora, c’est le Messie, pour la justification de tous ceux qui adhèrent. »

Ce même mot grec telos est traduit « fin » dans Jacques 5 :11 : « … et vous avez vu la fin [telos] de Yahweh. » (Version Chouraqui) Yahweh est-il arrivé à Sa fin ? Bien sur que non, pas plus que la Loi. Tant Yahweh que la Loi ont des objectifs, pas de fins. Nous allons, à présent, considérer un important objectif de la Loi.

Plus sous un pédagogue

Galates est l’un des livres les plus gênant pour beaucoup dans les cercles religieux actuels. Dans Galates 3 il existe un passage qui a été incompris par la majorité des personnes d’aujourd’hui. «Ainsi la loi a été comme un pédagogue pour nous conduire [au Messie], afin que nous fussions justifiés par la foi. La foi étant venue, nous ne sommes plus sous ce pédagogue » (Galates 3 : 24-25).Ce verset n’est pas difficile à comprendre si nous considérons quelques faits importants.

Nous avons vu dans Romains 10 : 4 que le Messie n’est pas la fin de la Loi, mais le but vers lequel pointe la Loi. Le Messie est l’objet ou la raison de la Loi. Par la Loi seule nous pouvons connaître le Messie, car Yahshua représente littéralement la Loi dans la chair. Il vécut la Loi dans tous ses aspects. Si nous faisons la même chose, nous serons comme le Messie.

Paul dit que par la Loi nous connaissons le Messie, mais que, après être arrivés à la connaissance de Yahshua, nous n’avons plus besoin d’un pédagogue, car la Loi est une part de nous-mêmes, comme l’est le Messie.

Dans la culture grecque un pédagogue était un paidagogos, un esclave de confiance qui avait la garde des garçons de la famille. Ils avaient besoin de lui pour la guidance et l’instruction durant leur jeunesse. Mais après avoir grandi, ils vivaient selon les préceptes qu’il leur avait enseignés. Faire ce qui leur avait été enseigné était devenu une seconde nature. Une fois appris « les règles » ils n’auraient plus besoin d’un pédagogue. C’est là le point de la Loi que Paul expliqua.

Par la foi nous nous soumettons automatiquement à la volonté de Yahweh. Ses préceptes et Ses lois sont à présent une partie de nous-mêmes. Nous n’avons plus besoin d’un stricte pédagogue guidant chacune de nos pensées et actions car faire ce qui est juste est une seconde nature.

L’observance de la Loi dans le Nouveau Testament

Yahshua et beaucoup de Ses fidèles disciples ont non seulement démontré que la Loi N’A PAS ÉTÉ annulée, mais qu’ils lui ont exprimé un profond amour.

Dans Matthieu 5 : 17-19 Yahshua dit que ceux qui gardent et enseignent la Loi de Yahweh auront de grandes récompenses dans le Royaume de Yahweh : « Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé. Celui donc qui supprimera l’un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux. »

Yahshua n’est pas venu pour détruire la Loi, mais pour l’accomplir ou la compléter, comme l’indique le grec. Yahshua a dit que ceux qui préservent et enseignent la Loi seront bénis de positions honorables dans le Royaume, mais que ceux qui refusent de l’observer et enseignent à d’autres le même mensonge de non-obéissance ne seront pas bénis et n’hériteront d’aucunes positions.

Yahshua n’était pas le seul défenseur de la Loi de Yahweh. Nous trouvons l’apôtre Paul, habituellement cité comme étant opposé à la Loi, promouvant, en fait, l’observance de la Loi dans Romains 3 : 31 : « Anéantissons-nous donc la loi par la foi? Loin de là! Au contraire, nous confirmons la loi. » Paul n’a jamais dit que la Loi de Yahweh était sans importance. Beaucoup diront que tout ce dont nous avons besoin c’est de la foi. Paul dit que nous avons besoin des deux, la foi comme la loi. Nous n’avons pas à rejeter la Loi sous prétexte de la foi, mais comme le dit Paul nous devons établir la Loi dans nos vies.

Dans Romains 7 nous trouvons l’apôtre Paul faisant, à nouveau, la promotion de la Loi de Yahweh : « Ignorez-vous, frères, – car je parle à des gens qui connaissent la loi – que la loi exerce son pouvoir sur l’homme aussi longtemps qu’il vit?… Que dirons-nous donc? La loi est-elle péché? Loin de là! Mais je n’ai connu le péché que par la loi. Car je n’aurais pas connu la convoitise, si la loi n’eût dit: Tu ne convoiteras point… La loi donc est sainte, et le commandement est saint, juste et bon » (Romains 7 : 1, 7, 12).

Paul défend la Loi de l’Ancien Testament

Paul dit que la Loi domine, ou a de l’autorité, sur nous jusqu’à notre mort, tout comme l’alliance de mariage entre deux personnes. Il dit aussi que sans la Loi nous ne connaîtrions pas le péché. Paul conclut ces passages non pas en diminuant la Loi, mais en lui donnant les plus grands honneurs.

Dans un passage du Nouveau Testament nous voyons l’apôtre Paul utilisant la Loi de Moïse pour transmettre son propre message au jeune Timothée. « Car l’Écriture dit : Tu n’emmuselleras point le bœuf quand il foule le grain. Et l’ouvrier mérite son salaire » (1 Timothée 5 : 18). L’utilisation de tels exemples par Paul, indique qu’il enseignait et promouvait les Lois de l’Ancien Testament comme ayant autorité, et comme étant le fondement des enseignements du Nouveau Testament. Ces deux lois peuvent être retrouvées dans la Torah :

« Tu n’emmuselleras point le bœuf, quand il foulera le grain » (Deutéronome 25 : 4).

« Tu ne retiendras point jusqu’au lendemain le salaire du mercenaire » (Lévitique 19 : 13).

Dans Actes 24 Paul se tient debout devant Félix, le gouverneur de Judée. Paul est accusé de suivre et, même, de promouvoir une division parmi les Juifs. En vérité, Paul n’a jamais fait de reproche à l’égard de la Foi juive, mais proclama qu’il suivait tout ce que ses ancêtres avaient enseigné. « Je t’avoue bien que je sers l’Elohim de mes pères selon la voie qu’ils appellent une secte, croyant tout ce qui est écrit dans la loi et dans les prophètes » (Actes 24 : 14).

Lors de la tentative du gouverneur de condamner l’apôtre, Paul non seulement déclare qu’il croit, mais prend résolument la défense de la Loi et des Prophètes. S’il croyait dans la Loi et les Prophètes, il est manifeste qu’il aurait observé les deux. « La Loi », dans ce cas-ci, inclue les cinq livres de la Torah, tandis que « les Prophètes » désignent la collection entière des prophètes de l’Ancien Testament et tout ce qu’ils enseignent concernant la volonté de Yahweh au travers de Sa Loi.

De toute évidence, Paul n’a jamais rejeté la Loi, mais avait un grand respect et un grand amour pour elle. Il en réalisait les bénéfices. Il savait que la seule manière de connaître le bien du mal était par les saintes règles de Yahweh inspirées dans les cinq premiers livres de Sa Parole. Qu’utiliserions-nous pour connaître le bien du mal si la Loi de Yahweh était annulée ?

Un test de droiture

La Loi n’a pas été donnée à l’humanité pour nous sauver, mais simplement pour nous montrer le bien et le mal. Dans Romains 3 :20 nous voyons que sans ces normes nous vivrions dans un monde totalement chaotique. « Car nul ne sera justifié devant lui par les œuvres de la loi, puisque c’est par la loi que vient la connaissance du péché. »

Nous sommes également avertis contre la transgression de la Loi de Moïse dans Hébreux 10 : « Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, mais une attente terrible du jugement et l’ardeur d’un feu qui dévorera les rebelles. Celui qui a violé la loi de Moïse meurt sans miséricorde, sur la déposition de deux ou de trois témoins; de quel pire châtiment pensez-vous que sera jugé digne celui qui aura foulé aux pieds le Fils d’Elohim, qui aura tenu pour profane le sang de l’alliance, par lequel il a été sanctifié, et qui aura outragé l’Esprit de la grâce? Car nous connaissons celui qui a dit : À moi la vengeance, à moi la rétribution ! et encore : Yahweh jugera son peuple » (Hébreux 10 : 26-30).

Notez que l’auteur de l’épître aux Hébreux dit clairement qu’une fois que nous sommes venus à la connaissance de la vérité, il n’y a plus de remède pour les péchés commis par la suite. C’est une pensée effrayante.

L’auteur de l’épître aux Hébreux continue en affirmant que ceux qui transgressent la Loi de Moïse, qui fut reçue de la part de Yahweh, seront jugés plus sévèrement que ceux de l’Ancien Testament. Ceci contredit la notion inventée par l’homme d’un Nouveau Testament basé sur la grâce et la foi seulement. Le salut implique bien plus que la simple proclamation de la foi et de la grâce pour tous ceux qui croient. Le salut requiert une action : l’obéissance.

Nous trouvons ceci confirmé dans Hébreux 5 : 9 : « et qui, après avoir été élevé à la perfection, est devenu pour tous ceux qui lui obéissent l’auteur d’un salut éternel ». Yahshua, l’auteur du salut, n’offre le don du salut qu’à ceux qui obéissent à la Parole de Yahweh. Nous ne pouvons pas uniquement croire et dire que nous avons la foi, mais devons agir par l’obéissance fondée sur la foi.

En observant Sa Loi nous démontrons à Yahweh que nous voulons Lui obéir et Le servir. Dans 1 Jean 5 : 3, nous lisons que si nous aimons Yahweh nous observerons Ses commandements. « Car l’amour d’Elohim consiste à garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles ».

Ce message est important, car il est bien plus profond que beaucoup l’imaginent. Nous ne montrons pas l’amour seulement par l’observance des commandements de Yahweh, mais nous devons aussi les observer avec un profond désir de Le servir. Ses commandements doivent être si désirables qu’ils ne nous paraissent jamais pénibles.

S’ils nous sont pénibles, alors nous avons rendu nul l’objectif de l’observance de la Torah de Yahweh. La Loi de Yahweh a pour but de nous modeler et de nous former à avoir le caractère même de Yahweh. Tout sentiment négatif à l’égard de Sa Loi revient à résister à ce but. Les normes de Yahweh sont un reflet de Sa propre morale et de Sa propre éthique. Pourquoi ne voudrait-il pas que nous ayons la même nature que Lui ?

La foi seule ne suffit pas

Dans l’épître de Jacques nous pouvons voir que le frère de Yahshua a encouragé l’observance de la Loi pour le peuple de Yahweh.

« Mes frères, que sert-il à quelqu’un de dire qu’il a la foi, s’il n’a pas les œuvres? La foi peut-elle le sauver ? Si un frère ou une sœur sont nus et manquent de la nourriture de chaque jour, et que l’un d’entre vous leur dise: Allez en paix, chauffez-vous et vous rassasiez ! et que vous ne leur donniez pas ce qui est nécessaire au corps, à quoi cela sert-il ? Il en est ainsi de la foi: si elle n’a pas les œuvres, elle est morte en elle-même. Mais quelqu’un dira : Toi, tu as la foi ; et moi, j’ai les œuvres. Montre-moi ta foi sans les œuvres, et moi, je te montrerai la foi par mes œuvres. Tu crois qu’il y a un seul Elohim, tu fais bien; les démons le croient aussi, et ils tremblent » (Jacques 2 : 14-19).

Jacques pose une question cruciale pour tout croyant : en quoi le bien existe-t-il si nous avons la foi mais pas les œuvres ? C’est comme un véhicule sans essence, il ne va nulle part. Notre salut fonctionne de la même manière. Avec la foi et les œuvres le Royaume de Yahweh nous est promis ; toutefois, sans l’une des deux notre salut s’arrête, nous sommes sans essence pour avancer.

Jacques dit également que les démons croient en l’existence de Yahweh et de Yahshua, mais cette simple croyance ne les rend pas digne du Royaume de Yahweh. Ils n’ont ni les œuvres ni un cœur obéissant.

L’obéissance ainsi que la foi

Trois passages intéressant peuvent être trouvés dans le Livre de l’Apocalypse. Le premier est la prophétie de la femme, symbolisant l’Assemblée, transporté dans le désert afin d’être protégée de l’adversaire. « Et le dragon fut irrité contre la femme, et il s’en alla faire la guerre au restes de sa postérité, à ceux qui gardent les commandements d’Elohim et qui ont le témoignage de Yahshua »(Apocalypse 12 : 17).

Considérez ce qui distingue le peuple de Yahweh. Deux caractéristiques définissent les saints de Yahweh : l’observance des commandements de Yahweh, et la foi en Yahshua. Par ces deux caractéristiques sont définies les attentes de Yahweh envers Son peuple.

Nous retrouvons ces deux attributs dans Apocalypse 14 :12 : « C’est ici la persévérance des saints, qui gardent les commandements d’Elohim et la foi de Yahshua. »

Yahweh définit Ses Saints comme étant ceux qui observent Ses commandements et qui ont la foi en Yahshua le Messie. Très simplement, ces deux éléments sont essentiels pour un croyant, car sans eux nous n’aurons pas accès au Royaume de Yahweh.

Dans le dernier chapitre de la Bible, Yahweh nous avertit une nouvelle fois de la nécessité d’observer Ses commandements. « Bénis sont ceux qui font ses commandements, afin d’avoir droit à l’arbre de vie, et d’entrer par les portes dans la ville ! »(Apocalypse 22 : 14, Version King James en français).

Ici, à la fin de la Bible, Yahweh dit clairement qu’observer Ses commandements est une obligation pour entrer dans Son glorieux Royaume. Yahweh n’acceptera que ceux qui ont un cœur obéissant et humble. Un cœur qui ne s’écarte jamais de lui, mais demeure intègre jusqu’à la fin.

Chaque mot de la Bible est pour notre bénéfice. Paul explique cela dans 2 Timothée 3 : 16 : « Toute Écriture est inspirée d’Elohim, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice. »

Chaque passage que Yahweh a donné est profitable d’une manière ou de l’autre. Que ce soit comme réprimande, comme correction, ou comme instruction, la Parole de Yahweh a une place dans la vie de chacun. Elle nous enseigne l’intégrité, qui est définie comme l’observance de la Loi de Yahweh.

N’oubliez pas la Loi de Yahweh

Dans les livres des prophètes nous pouvons trouver une abondance de prophéties pour le croyant du Nouveau Testament. Un prophète en particulier nous enseigne à propos de la Loi de Moïse. Sa prophétie est une réponse de Yahweh.

Dans Malachie 4, Malachie prophétise sur un avenir lointain. Il parle d’une époque où la terre brûlera comme une fournaise, et le méchant deviendra de la cendre. Le message de Malachie est vital, car le message ne s’arrête pas avec les personnes de l’Ancien Testament, mais continue pour celles des derniers jours.

Il avertit que nous ne devons pas oublier la Loi de Moïse : « Souvenez-vous de la loi de Moïse, mon serviteur, auquel j’ai prescrit en Horeb, pour tout Israël, des préceptes et des ordonnances » (Malachie 4 : 4). Il est important de comprendre ceci. Nous, au XXIesiècle, apprenons ici qu’il est demandé aux saints d’observer TOUTE la Loi, avec les préceptes et les ordonnances.

Nous ne devons rien négliger de la Loi de Yahweh, mais observer chaque commandement inspiré, tel que le souhaite et nous en instruit Yahweh, à nous, Son peuple.

Print Friendly, PDF & Email
Posted in Biblical Feast Days, Sabbath, Biblical Law and Torah Studies.
Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments